Nathalie Mongé & Didier Challand

Conférence

Nouveaux communs

Nathalie Mongé, chargée de cours HES-SO hepia architecte DPLG et architecte paysagiste FSAP, co-fondatrice bureau APAAR,

Didier Challand, architecte EPFL, maître d’enseignement HES-SO hepia

“Nous voulons appeler paysage la forme produite par d’innombrables actions compatibles d’habitants qui tissent continuellement les rapports entre les choses, et non les grandes décisions arbitraires qui produisent du monumental”. Lucien Kroll, Tout est paysage, Sens & Tonka éditeurs, 2012

Lucien Kroll, Tout est paysage, Sens & Tonka éditeurs, 2012

Par quels outils, une paysagiste et un architecte, engagés dans la pratique professionnelle et le champ didactique, conçoivent-ils de favoriser la mobilisation et l’intervention paysagère dans l’espace public?

  • Par la recherche d’un vocabulaire commun, où la compréhension du sens des mots utilisés fonde tout dialogue entre acteurs d’horizons différents.
  • Par l’établissement d’un récit commun ou d’une narration partagée, afin de fédérer la multitude des énergies et des imaginaires, d’aspirer/inspirer les parties prenantes vers un but commun.

  • Par la culture d’un désir commun, en insufflant l’enthousiasme et l’optimisme, propices aux entretissages fertiles et au réenchantement de nos lieux de vie.

  • Par le bricolage en commun et autres actes co-créatifs – collages, dessins, écritures ou maquettes – où la main et l’intuition priment sur le seul intellect.
  • Par l’organisation collective qui offre à chacun un espace de contribution et d’expression dans l’écoute, le respect et l’intérêt pour tous les champs du projet.
  • Par tout autre outil capable de décloisonner les disciplines et de créer, dans le sillage d’Ivan Illich, de nouveaux communs.
« Neuchâtel, processus participatif pour l’élaboration d’une stratégie d’aménagement de la ville,
en cours »
atelier apaar, dessin@Irène Gil »